Le Puy-en-Velay

Du Puy-en-Velay au cap Finisterre : Via Podiensis puis Camino Frances

Au départ vers Saint-Jacques-de-Compostelle

Cathédrale du Puy en VelayLundi 25 août. Ça y est c’est parti ! Cette dernière semaine j’ai mis le paquet pour finir quelques bricolages en cours : résultat j’ai des courbatures partout. Cette journée d’approche devrait me reposer. Cette nuit j’ai refait plusieurs fois mon sac en rêve. Je suis un peu stressé devant l’inconnu de ce qui m’attend. Un point positif : il fait très beau contrairement aux jours précédents.

Donc départ en train pour Le Puy en Velay. Dès la gare de Lyon je trouve des “pèlerins”, certains reconnaissables à la coquille qu’ils ont accrochée à leur sac. Le flot va grossir jusqu’au Puy. Je me demande ce que ce serait en pleine saison. En route, le train de Saint-Etienne au Puy joue les touristes avec de beaux points de vue sur la Loire (se mettre à droite). Il prend son temps et s’arrête à chaque gare. A l’une d’elle une femme descend avec deux énormes valises ; un homme attend en fumant dans sa voiture, un bras à la fenêtre de la portière ; la femme devra mettre elle-même les valises dans le coffre, il ne bougera pas le petit doigt ! Une autre femme, voile sur la tête, m’intrigue : elle tire un énorme sac à roulettes mais celles-ci sont au-dessus. Dans le compartiment, d’autres pèlerins que je retrouverai ce soir au gîte.

Il y a une semaine j’ai réservé une place au gîte maison Saint-François : c’était déjà la dernière place !  A peine arrivé je me renseigne : le grand séminaire qui peut accueillir 200 places serait également plein. J’avais décidé d’avancer le nez au vent mais je change mon fusil d’épaule : apparemment ce n’est pas aussi calme que prévu, je réserve la prochaine nuit à Saint-Privat d’Allier.

Cathédrale du Puy - RefletLe gîte est très calme et, ô surprise, j’ai droit à une chambre seul. Je profite de ce confort inattendu, la suite ne sera sûrement pas aussi luxueuse. J’ai pris la demi-pension. Le repas est simple mais copieux. J’y rencontre mes premiers compagnons de route. A ma table nous sommes trois “solitaires” : un prêtre de Honfleur qui ne marchera que deux semaines (je le verrai demain matin co-célébrer la messe des pèlerins avec l’évêque) et un retraité de Saint-Nazaire qui va jusqu’à Saint-Jacques ; je le retrouverai plus tard à Puente la Reina et au-delà. La question, qui deviendra rituelle, est “pourquoi faites-vous le Chemin ?”. En fait je n’ai pas de réponse précise. Ce n’est pas religieux, ça c’est sûr (ça surprend un peu mes compagnons) mais pour le reste c’est un mélange de défi personnel et une envie de marcher sur les traces de ces milliers de pèlerins de tous les temps et de toutes les nations qui m’ont précédé. Peut-être aurai-je une réponse au bout.

Evénement important : c’est dans ce gîte que ma crédenciale reçoit son premier cachet. Craignant de ne pas trouver ce document sur place (si j’arrivais hors des heures d’ouverture des centres d’accueil pour pèlerins par exemple)  je l’avais commandée sur Internet auprès d’un éditeur de guides. Cette fois c’est sûr je suis sur le Chemin !

Après le repas je vais revisiter la cathédrale (j’y avais déjà fait un petit tour juste en arrivant). Il n’y a personne. J’étais déjà venu ici quand j’étais jeune lors d’un camp de scouts dans la région (à l’époque j’habitais Saint-Etienne). Il y avait de l’orage, du tonnerre et des éclairs. C’était très impressionnant d’autant plus que tout à coup avait retenti un “on ferme l’église” qui menaçait de nous y laisser enfermés pour la nuit. Coïncidence, ce soir retentit le même avertissement : j’ai mûri, je n’en éprouve plus la même crainte !

Je fais également une petite visite de la vieille ville qui a du charme, avec ses ruelles, ses maisons aux statues pieuses en façade. J’en profite pour faire une reconnaissance du chemin à suivre pour demain. Certains s’engagent dans cette aventure sans beaucoup de préparation : j’explique à un futur pèlerin qui m’accompagne la signification des signes rouge et blanc qui jalonnent le GR65 que nous allons emprunter jusqu’en Espagne.

Je devrais consacrer plus de temps à parcourir la ville mais je me promets de revenir à une autre occasion visiter le cloître et les autres monuments : je suis pressé de me tester sur la première étape.

Le puy en Velay : la vielle ville

D’après mes calculs il reste 1551 kilomètres pour atteindre Saint-Jacques et 1639 jusqu’au Cap Finisterre

Réimpression de mon livre, "Cheminements", qui reprend le texte et les photos de mon carnet de voyage vers Compostelle. Avec plus de 300 photos c'est un livre à offrir ou à s'offrir, un livre pour se rappeler son Chemin, pour le partager avec ses proches ou pour en rêver. Vous pouvez le découvrir et le commander ICI.

16 commentaires sur “Le Puy-en-Velay”

  1. Jetha

    J’adore
    Bonjour, je pars ce matin pour le puy en en espérant atteindre saint Jean pied de port d’ici fin septembre et cela fait quelques jours que je lis vos descriptions quotidiennes. Super, merci pour le partage de vos expériences.
    JC

    Répondre
  2. Ami Gilbert d'Ahuy

    Re: Le Puy-en-Velay
    Super ton Site, encore beaucoup de travail et pas mal de connaissances en informatique. Le mien est primaire et moins élaboré: (www.stjacquespassion.com) mais ça me suffit amplement pour revivre mes chemins et offrir quelques petits trucs pour éviter certaines galères aus futurs pèlerins…et à plus de 70 berges j’ai plus envie de me casser la tête! Amitiés jacquaires Gilbert

    Répondre
  3. Pierre

    Pour Ami Gilbert d’Ahuy
    Bonjour Gilbert,
    Content que mon site te plaise.
    J’ai été visiter ton site qui fourmille d’informations. Chapeau.
    Bonne suite dans tes pérégrinations.
    Buen Camino !
    Pierre

    Répondre
  4. Susan

    Bravo! et…. votre avis svp?
    Pour Pierre et Ami Gilbert d’Ahuy: bravo pour les fameux sites. Très, très beau, émouvants et utiles. J’ai fait le Camino Frances en 2013 et je projette de faire le chemin du Puy cet automne. Problème: je voudrais tellement refaire le Camino Frances aussi!!! Serai-je déçue par la répétition? Pourrais-je faire 1600 Km à 65 ans? Je n’ai pas eu de difficultées l’an dernier…. même pas une ampoule. Je pars du Canada, donc je dois faire des plans précis. Vos opinions seraient bien appréciées!

    Répondre
  5. Pierre

    Pour Susan
    Si vous avez fait le Camino Frances l’année dernière sans soucis ce n’est pas quelques 600 km de plus qui devraient vous poser problème. C’est vrai que l’âge peut se faire sentir (je suis bien placé pour le savoir) mais il suffira de raccourcir certaines étapes si vous vous sentez parfois fatiguée.
    Pour ce qui est de refaire le Camino Frances j’ai l’impression que comme d’habitude c’est dans la tête que tout se passe. Si vous vous attendez à revivre votre dernier périple vous allez être déçue car mis à part les paysages tout aura changé. Vous d’abord avec toute l’expérience accumulée l’année dernière, et les gens que vous allez rencontrer. Peut-être faut-il varier les étapes pour ajouter un peu d’imprévu.
    En ce qui me concerne mis à part les derniers kilomètres d’arrivée à Santiago que j’ai fait une fois sous le soleil et l’autre sous la pluie, (ce qui change beaucoup la perspective ;o)) je n’ai jamais refait la même portion du Chemin.
    Quand je me suis lancé sur le Camino Naprès avoir fait l’année précédente le Camino Frances, j’ai été très déçu au début car je voulais revivre la même chose, éprouver les mêmes émotions, mais ce n’était évidemment pas possible, ne serait-ce que parce que ce n’était plus une “première fois”. J’ai commencé à prendre du plaisir quand j’ai compris cela et décidais de vivre ce nouveau Chemin pour lui même.
    Racontez nous à votre retour.
    Buen Camino

    Répondre
  6. Didier

    Mon départ
    Bonjour Pierre ,
    Merci pour ton partage et bravo pour ton courage
    pour ma part je part le 3 septembre du puy pense tu que c trop tard pour arriver Compostelle je crains que les gites soit fermer en Espagne merci

    Répondre
  7. Pierre

    Pour Didier
    J’étais parti du Puy environ une semaine avant donc si tu as lu mon récit tu as vu qu’il n’y avait pas de problème.
    Buen Camino

    Répondre
  8. Didier

    mon voyage
    bonjour a tous,
    J viens de rentré le 04 de Fisterra je suis donc partie du Puy le 3 sept mon voyage a duré 58 jours , pas d’ampoule , avec des chaussure LOWA un temps merveilleux ainsi que le voyage, c était fantastique ,fabuleux en tout point de vue,
    difficile d’expliqué un tel voyage , je viens de rentre et je suis encore sur le chemin dans ma téte ce fut parfois très dur et même souvent , n’étant pas marcheur. Maintenant je le suis, je crois avec un peut plus de 1600 km au compteur; a tous ceux qui hésite encore ne réfléchisse surtout plus
    allez sur le chemin une formidable aventure vous attend encore merci Pierre

    Répondre
  9. Gérard Labrot

    Premières impression
    Bonjour Pierre,
    Je suis tombé un peu par hasard sur ton blog,Je n’ai lu que l’introduction et déjà je l’aime.
    J’ai déjà fait plusieurs fois le chemin avec mon épouse; nous repartons le 1er Avril du puy,si tout va bien.

    Je vais lire tranquillement la suite et laisserai certainement quelques commentaires.
    Amicalement

    Gérard

    Répondre
  10. Didier

    segond voyage
    Bonjour Pierre ,

    Bien évidement l’année prochaine,j ai pris le virus, je ferais le nord de l’Espagne, le départ je ne sais pas encore, en partant du puy j’ai arrêté de fumer, ce fut le chemin de la purification …
    Amitié jacquaire

    Répondre
  11. Pierre

    RE : segond voyage
    Bonjour Didier,
    Ce n’est pas un virus très dangereux, à consommer sans modération.
    Buen prochain Camino
    Amitié jacquaire
    Pierre

    Répondre
  12. FAKHRY Rached

    Renseignements
    Bonjour Pierre,
    Bravo pour votre parcours. Les images et les écrits sont excellents.
    Je souhaiterai savoir si vous avez édité un livre avec tous les endroits ou vous avez logé durant votre pèlerinage. Et si ses “haltes jacquaires” ont un contact pour les joindre.
    En vous remerciant.
    Rached

    Répondre
  13. Pierre

    RE : Renseignements
    Bonjour Rached,
    J’ai bien éditer un livre, mais il reprend le contenu de ce blog sans plus de précisions logistiques. Le plus simple est que vous vous procuriez un guide qui vous fournira les adresses et contacts des haltes jacquaires du Chemin.
    Bon courage
    Cordialement
    Pierre

    Répondre

Répondre à FAKHRY Rached Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *