Du Puy-en-Velay à Saint-Privat-d’Allier – Chemin de Compostelle

Mardi 26 août,
premier jour de marche :
Saint-Jacques-de-Compostelle est à 1551 kilomètres.

Saint-Privat-d'Allier
Du Puy-en-Velay à Saint-Privat-d’Allier
Saint Christophe sur Dolaison

Bien que mécréant, j’assiste à la messe  des pèlerins le matin à 7 heures à la cathédrale située à 200 mètres du gîte. Il faut que je me mette dans l’ambiance et que je voie à quoi vont ressembler mes futurs compagnons de route. Lors de la bénédiction qui suit et à laquelle j’assiste sans vergogne, l’évêque interroge au hasard les gens sur leur provenance. Ils sont de France, du Canada, d’Italie, de Suisse, d’Allemagne, d’Autriche, etc…

Puis c’est enfin le départ. Il y a un peu de monde sur le Chemin mais petit à petit chacun trouve sa place et je suis pratiquement toujours seul. Le temps est couvert et frais, idéal pour la marche.

Pour l’eau j’ai une gourde métallique d’un demi-litre que je compte utiliser lors des repas et une poche à eau d’un litre et demi avec pipette que je n’ai remplie qu’à moitié, le temps n’étant pas à la chaleur. Dès mes premières aspirations il y a un problème : rien n’arrive. Je suis obligé de m’arrêter : le tuyau de la pipette faisait un angle trop aigu et l’eau ne passait plus. C’est le métier qui rentre.

Chapelle Saint Roch Monbonnet

A Saint-Christophe sur Dolaison l’épicerie est fermée, c’est la fin de la haute saison. Première déconvenue. En fait cette fermeture était signalée au gîte Saint François par une affichette mais je n’avais pas fait le rapprochement : ça m’apprendra à mieux préparer mon étape. J’entre dans un café pour voir s’il vend des sandwichs mais il ne me propose que des pains qu’il a en dépôt et qu’il refuse de couper. Il les garde : je ne vais pas m’encombrer d’un pain de 500 grammes alors que je n’ai rien à mettre dessus, j’espère trouver à manger plus loin.

En route le paysage n’est pas très varié mais agréable. Les maisons en basalte succèdent aux crucifix où s’amoncellent des petits cailloux déposés par les pèlerins.

Crucifix sur le Chemin de Compostelle

Chacun marche à son rythme. Certains s’arrêtent pour prendre un café, fumer une cigarette… Certains commencent déjà à peiner. Il y en a qui, pour leur premier jour, ont prévu de faire étape à Monbonnet (à environ 15 kilomètres du Puy). J’y fais une pause déjeuner. Il y a un rayon de soleil. Espérons ! A l’entrée de Monbonnet on croise une des innombrables chapelles Saint-Roch présentes sur le Chemin. Lors du repas un pèlerin explique qu’il a déjà fait le chemin jusqu’à Saint-Jacques en 49 jours (les guides les plus courants comptent environs 60 jours) mais qu’il était tout seul. Cette fois-ci il est avec sa femme, le rythme est moins soutenu et ce sera évidemment plus long. Du coup il s’offre même un pousse-café. Mon admiration tombe : il est un peu trop macho à mon goût.

Saint-Privat d'Allier

En route je traverse le village « Le Chier ». Je pense à ma douce qui, à tout hasard, m’a offert avant de partir « Comment chier dans les bois : pour une approche environnementale d’un art perdu ». En fait je n’aurai jamais à appliquer les précieux conseils trouvés dans ce livre.

Arrivée peu après 15 heures à Saint-Privat d’Allier. Le gîte « La Cabourne » où j’ai réservé n’est même pas encore ouvert ! En route le soleil s’est maintenu et le paysage s’est diversifié : sous-bois, ruisseaux… Dès l’ouverture je me renseigne : il semble qu’on soit dans une vague de pèlerins. Hier et aujourd’hui c’est plein mais dimanche il n’y avait pas grand monde et il n’y pratiquement pas de réservations pour demain. Beaucoup de gens ont donc démarré lundi et mardi. Il aurait fallu choisir un autre jour.

Ici pas de demi-pension. C’est dommage car c’est une occasion de faire connaissance. Il faut aller au restaurant qui n’ouvre qu’à 19 heures. Comment s’occuper jusque là ? Je n’ai pas encore de linge à laver et on a vite fait le tour du bourg.

Le récit que vous êtes en train de lire est désormais disponible sous le titre « Cheminements » en ebook et en livre papier sur Amazon et en ebook à la Fnac.

Je fais connaissance avec mon premier dortoir dont la taille est raisonnable : deux lits superposés et un lit seul que je choisis en tant que premier arrivé. J’y rencontre trois Allemands qui arrivent de Munich à pied. Ils se sont regroupés en route. Je suis très impressionné. Je rencontre également  un Breton, Jacques, qui lui aussi est arrivé tôt. Il envisage d’allonger les étapes mais pour le moment il a prévu un rythme prudent et a déjà réservé pour une semaine avec des étapes d’environ 25 kilomètres. Je le retrouverai à Comdom.

Paysage du Velay
24 kilomètres parcourus depuis le Puy-en-Velay

Bonus photos : des photos supplémentaires concernant cet article sont consultables ici

 

14 réflexions au sujet de “Du Puy-en-Velay à Saint-Privat-d’Allier – Chemin de Compostelle”

  1. Le Chemin
    Je repars le 25 de ce mois et je suis émue à l’idée de reprendre encore une fois cette marche et en pensant aux nouvelles rencontres.J’écris ce commentaire simplement pour être en communion avec tous ceux qui aiment Le Chemin.Maryse

    Répondre
  2. Pour Azalaïs
    Bonjour,
    Le Chemin est le reflet de la société et on y retrouve un échantillonnage de tous les comportements, mais en règle générale la bienveillance y est un peu plus présente qu’ailleurs.
    Bonne lecture
    Pierre

    Répondre
  3. Re: Saint-Privat-d’Allier
    Je ris en lisant votre histoire de pipette, il m’est arrivé un peu la même aventure. Je fais partie de ceux qui le font par morceaux car je m’occupe de ma mère malade et ne peux m’absenter trop longtemps mais chacun son chemin. Pour l’instant je suis arrivée qu’à Conques. Je suis un peu déçue par l’esprit de certains pélerins, beaucoup de m’as-tu vu, de gens bruyants qui racontent où leurs exploits où leurs problèmes de santé. Et puis je crois que quand on est comme moi une vieille femme femme qui marche seule, on n’intéresse plus grand monde, par contre j’ai rencontré de jeunes suédoises très entourées par les vieux messieurs! Je vais lire votre chemin avec beaucoup d’intérêt car la partie espagnole me fait un peu peur.

    Répondre
  4. RE : Tente
    Bonjour Jean-Baptiste,
    Je n’ai aucune expérience personnelle sur le « camping sauvage » en France sur le le Chemin du Puy en Velay.
    Si on cherche sur Internet ou trouve des témoignages de gens qui l’ont pratiqué. Donc cela semble possible.
    Bonne chance.
    Pierre

    Répondre
  5. Pour l’Ami Gilbert d’Ahuy
    Bonjour Gilbert,
    Tu trouveras un lien vers ton site dans :
    Ressources > Liens > Annuaire de liens sur les Chemins de Compostelle > Catégorie Récits de voyage
    Cordialement
    Pierre

    Répondre
  6. Tente
    Bonjour monsieur,

    Tout d’abord, félicitation, pour vos carnets et vos voyages qui sont fascinants.

    Nous souhaitons, avec mon épouse, marcher le long du tronçon Le Puy/Conques. Nous nous interrogeons sur les possibilités de camping sauvage, car nous n’avons que peu de moyens, et ce serait une bonne alternative. Nous envisageons, une fois sur deux, de camper.

    Pensez vous cela réalisable ?

    En vous remerciant,
    JB.

    Répondre
  7. Re: Saint-Privat-d’Allier
    Bonjour Pierre!
    À nouveau grand bravo pour ton livre: Cheminements .Il fallait tout simplement oser! Je viens de découvrir la façon de lire ton blog, c’est bien mieux fait que le mien, n’étant pas très calé dans ce domaine, j’ai fait ce que j’ai pu… Par contre, as-tu mis des liens pour les autres sites d’anciens pèlerins? Et comment y accèder? Gilbert ( http://www.stjacquespassion.com )

    Répondre
  8. RE : mon pelerinage en 2010
    Bonjour Jacques,
    Merci pour ton message. A mon tour j’ai parcouru ton récit et je vais l’ajouter à ma liste des liens utiles.
    Amitié jacquaire
    Pierre

    Répondre
  9. mon pelerinage en 2010
    Bonjour pierre Ces avec beaucoup de retard que je me décide à communiquer sur ton site
    Ton récit a été très utile pour mon périple que j’ai effectuer en 2010 du Puy à Santiago en tirant une charrette
    J’ai exactement ressenti la même chose que toi
    Je repart avec un ami depuis tous les ans en faire un petit bout pour luis donner envie un jour de faire le camino sans moi Tu peut me retrouver sur mon site : charrette-vers-compostelle.blogspot.com

    Répondre
  10. Pour Françoise
    Bonjour Françoise,
    Je vous souhaite un « Buen Camino » pour ce prochain départ. Prenez votre temps, c’est ce qui manque le moins à certaine période de la vie.
    Les gens du Nord sont souvent sympa… j’en suis !
    Amitiés

    Répondre
  11. Re: Saint-Privat-d’Allier
    je fais partie des marcheuses qui se sont arrêtées à Mont bonnet…. car comme vous le dites à chacun son chemin…..et à 69 ans je voulais arrivée à St Jean Pied de Port….ce qui fut fait en cette année 2010.à mon rythme…ce..fut la première partie de mon chemin et … cette année 2012 deuxième partie départ le 20 mai de St Jean pied de port jusqu’à Santiago…mais deux ans de plus et toujours aussi motivée…..et je pars avec mon époux….sans ce donner de dates d’arrivée….notre gite à Montbonnet était collectif et soirée sympa avec des gens du Nord….

    Répondre
  12. Lectoure
    Bonjour Monsieur Patrick DAVET.
    C’est vrai que je n’ai pas fait étape à Lectoure mais j’ai pris le temps de le visiter en ayant sous les yeux la ville et ses remparts. C’était magnifique.
    Je me souviens aussi être arrivé là le dimanche 14 septembre, jour d’ouverture de la chasse et j’avoue que je n’en menais pas large lors de la traversée des champs et des bosquets.
    Cela reste néanmoins un excellent souvenir. J’en profite pour remercier encore une fois l’Office de tourisme qui avait gentiment gardé mon sac pendant que je visitais tranquillement la ville.

    Répondre
  13. Félicitations
    Monsieur ALGLAVE bonjour et bonne fête de la Nativité. Votre site est superbe,; d’une très grande clarté, visibilité. Vos commentaires et vos récits sont ainsi très bien présentés.

    Dommage que vous n’ayez pa pu faire étape à Lectoure; notre cité médiévale, « résidence pricipale de la Maison d’Armagnac » mérite bien qu’on y fasse halte.

    La grande draille du moyen-âge qui passe au pied de Lectoure en témoigne. Elle est inscrite au « Patrimoine de l’UNESCO » Lectoure-Condom.

    Peut-être une autre fois !!
    Bon chemin. Patrick du gîte d’étape de Lectoure « Le Pèlerin d’Occident » sur les remparts.

    Répondre

Laisser un commentaire