Vega de Sariego

Vega de Sariego

Sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, via turonensis puis Camino Norte

Le récit de ma marche du Puy-en-Velay jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle a fait l'objet d'un livre, "Cheminements" que vous pouvez découvrir ICI.
45e jour : Saint-Jacques-de-Compostelle est à 407 kilomètres
[Cliquer sur la carte pour l’agrandir]

Samedi 3 octobre, départ à 8h15 par un temps un peu frais qui n’impose pas la polaire. Hier soir il faut bien le dire j’étais exténué et ce matin ça a l’air d’aller mieux mais c’est vrai que ces jours-ci je dis souvent ça et il vaut mieux attendre ce soir pour savoir si cette impression persiste.

Ce matin nous avons fait un peu plus connaissance avec le couple français. Ce n’est pas non plus leur première pérégrination à Saint-Jacques. Cette fois-ci ils sont donc partis de Sorigny le 24 août, là où j’ai fait la connaissance de Christian trois jours plus tard, puis ils ont suivi la direction de Saint-Jean-pied-de-Port jusqu’à Sorgues où ils ont coupé vers Bayonne pour rejoindre le Camino Norte. Ils avaient commencé ce voyage il y a 4 ans à partir du Mans mais avaient dû l’interrompre à Sorigny pour raison familiale. Nous sommes dans la même tranche d’âge et si on en juge par le chemin parcouru jusqu’à ce jour nous marchons à peu près au même rythme. Aujourd’hui ils se dirigent vers Gijon alors que Christian et moi irons vers Oviedo qu’ils ont déjà visité. Nous nous souhaitons « Buen Camino », nous verrons bien si le Chemin nous réunit à nouveau.

9h30, Villaviciosa. A première vue je ne détecte pas une ambiance particulièrement dépravée, je serais curieux de connaître l’origine de ce nom qui sonne étrangement dans une oreille française. Au contraire la ville est agréable avec de beaux monuments anciens. Petite halte dans un supermercado : Christian a besoin d’une barre chocolatée.

10h30 deux chemins se séparent, à droite le Camino Norte continue vers Gijon, et à gauche celui vers Oviedo part rejoindre le Camino Primitivo. En route vers Oviedo.

Il fait beau, le ciel est parfaitement bleu, un temps idéal pour la marche. La campagne est paisible et les paysages sont splendides avec les montagnes en arrière-plan.

Un peu plus loin, après nous être un moment égarés sur la grand-route, décidément cela devient une de nos spécialités, nous choisissons la variante vers le monastère de Valdedios que nous atteignons vers midi. Un site magnifique ! Nous y sommes seuls et nous prenons le temps de le visiter, notamment sa petite église de San Salvador du 9ème siècle.

Après une montée de 300 m sur 4 km, une pente très raisonnable, nous atteignons l’auberge de Vega de Sariego vers 15h. Nous y retrouvons l’équipe hispanique, Cleira et l’Espagnol dont je ne saurai, ou ne retiendrai, jamais le nom. Ce sera tout : nous sommes quatre à nous partager ce gîte de 16 places. Très belle journée par son temps, ses paysages et par la forme assurément revenue.

La ville est déserte, c’est samedi. Nous nous inquiétons un moment pour notre repas du soir, confiants dans le guide qui annonçait la présence d’un bar nous n’avons fait aucune provision. Renseignement pris auprès d’un des rares passants le bar ouvrira à 20h. Rassuré je passe le reste de l’après-midi à me reposer et à lire. Ce n’est pas toujours facile la vie de pèlerin.

Vers 20h, comme par un miracle perpétuellement renouvelé la ville s’anime et un bar et un restaurant qui propose un menu à 12 euros s’ouvrent.

Demain ce sera Oviedo à un peu plus de 25 km où Christian et moi nous séparerons.

Horreo

Horreo

1413 kilomètres parcourus depuis Auffargis

Liste des étapes
Étape précédente
« Sebrayo
Étape suivante
Oviedo »

6 commentaires sur “Vega de Sariego”

  1. Anne

    Re: Vega de Sariego
    Bonsoir Pierre,
    Allez-vous bien ?
    Un même plaisir à refaire le chemin grâce à votre blog.
    Le Norte, cette fois, le plus récent pour moi.
    Quelle chance avez-vous eue de pouvoir entrer dans l’ église de San Salvador de Valdedios !
    J’ ai dormi au monastère mais n’ ai pu visiter l’ église. Merci pour les photos !
    Elle était fermée et le gardien était occupé à des travaux de rénovation et ne l’ a pas ouverte, si tant est cela possible…
    Mais le site est magnifique (ce soir-là, la Voie Lactée l’ était aussi), c’ est vrai et l’église préromane bien émouvante.
    Des sentiments mêlés à savoir ce site si “abandonné” : la communauté des moines s’ est dispersée sur les continents et le gardien est seul à y habiter.

    Des projets pour bientôt : partir de ma maison et rejoindre Rome, si possible…
    Et vous-même pensez-vous reprendre un Camino ?
    Bonne soirée.
    Amitiés jacquaires.
    Anne

    Répondre
  2. Pierre

    Pour Anne
    Bonsoir Anne,
    Merci de lire à nouveau ma prose et de partager vos souvenirs.
    C’est vrai que c’était un bel endroit où nous avons passé Christian et moi un long moment. On se sentait cru en dehors du temps, ou plutôt loin en arrière dans le temps. Bon, vous avez eu la voie lactée, ce n’est pas mal non plus ;o)
    Rome ! On ne vous arrête plus. Vous pouvez consulter le site de Jean Claude Lordier (voir mon annuaire) qui a fait ce pèlerinage. A l’époque cela n’avait pas l’air facile.
    J’ai des projets Arles ou Vézelay ou le Portugal ou … mais rien d’arrêté pour le moment.
    Portez vous bien.
    Amitiés
    Pierre

    Répondre
  3. Anne

    Re: Vega de Sariego
    Bonjour Pierre,
    Quel que soit votre choix de chemin, j’ aurai plaisir à “profiter” de votre expérience si vous voulez bien continuer à la partager, hihihi !
    Le Portugués me tentait bien pour cette année ; puis, j’ ai lu, ici ou là, que l’ on cheminait beaucoup sur des routes très passantes. Alors même, que la Via Francigéna est en progrès, paraît-il, de ce point de vue.
    Je serais donc très intéressée par votre avis si c’ est là où vous décidez d’ aller.
    Bonne préparation : c’ est déjà le camino !
    Anne

    Répondre
  4. Pierre

    Portuguais ou Francigéna
    Bonjour Anne,
    Je n’en suis même pas à la préparation, juste à imaginer, c’est déjà ça ;o)
    Amitié
    Pierre

    Répondre
  5. Marc

    Chemin Portugais
    Le Chemin Portugais est très agréable depuis le village du bord de mer : Vila do Conde.
    Déjà parcouru 2 fois cette année 2014, l’une parti de ce village et au mois de mai depuis Porto.
    Le chemin est tranquille et intéressant. Belles rencontres fraternelles de tous pays.
    Merci pour ton écriture Pierre et je pensais avant de terminer mon chemin de faire celui du Nord. Tu m’aide par tes écrits de me préparer. Quel est ton avis ou de ceux que tu as rencontrés de le faire en vélo ? Je me prépare pour le mois d’avril 2015. Merci d’avance.

    Répondre
  6. LeMecAPied

    RE : Camino Norte à vélo
    Bonjour Marc,
    Je n’ai pas d’expérience personnelle sur la pratique du vélo sur le Camino Norte, mais j’y ai rencontré un cycliste allemand, Robert, avec qui j’ai fraternisé et qui le faisait en même temps que moi. Apparemment il était content de son voyage.
    Cordialement
    Pierre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *