Orléans en remontant la Loire

20150914_202512_resized

Photographie prise à Saint-Florent-le-Vieil

Le 27 septembre je suis arrivé à Orléans, le point le plus au nord de mon  périple  vers le Mont Gerbier de Jonc.

Voici mes étapes :

  • 7/9 – Arrivée en train à La Baule, petite visite de Guérande puis direction Saint Liphard : Camping
  • 8/9 – Ste Reine de Bretagne : Camping
  • 9/9 – Donge : Camping
  • 10/9 – Savenay : Camping
  • 11/9 – St Etienne de Montluc : Camping
  • 12/9 – Nantes : Merci Gaëlle
  • 13/9 – Oudon : Merci Alain
  • 14/9 – St Florent le Vieil : Camping
  • 15/9 – Chalonnes sur Loire: Camping
  • 16/9 – Angers : Hôtel
  • 17/9 – Blaison : Bivouac
  • 18/9 – Gennes : B&B
  • 19/9 – Saumur : Camping
  • 20/9 – Savigny : Camping
  • 21/9 – Azay le Rideau : Camping
  • 22/9 – Tours : Hôtel
  • 23/9 – Amboise : merci Magali et Frédéric
  • 24/9 – Chaumont sur Loire : merci Chantal et François
  • 25/9 – La Chaussée St Victor : merci Hélène et Gérard
  • 26/9 – Beaugency : Auberge de Jeunesse
  • 27/9 – Orléans : merci Laurent
Mon itinéraire est un cocktail un tiers GR3, un tiers « La Loire à Vélo », un tiers improvisation, l’objectif étant de me maintenir au plus proche de la Loire.

Il faut l’avouer la première semaine fut assez laborieuse : le poids du sac avec la tente, une ampoule sous le pied dès le premier jour (trop pressé pour m’occuper d’un petit caillou qui me titillait la plante du pied !) et qui a mis deux semaines à guérir, la pluie (montages et démontages de la tente sous des déluges), l’absence parfois de restauration proche compensée par un régime saucisson/pain d’épice relativement lassant au bout du troisième jour ;o)Mais Il faut bien roder la machine et puis tout n’est pas noir. Pour compenser il y a la traversée des marais de la Brière, la Loire bien sûr que je ne commencerai à côtoyer qu’à partir de Nantes, quelques moments magiques comme la remontée de la Loire jusqu’à Bouchemaine (non ce n’est pas en Australie) avec des lumières éclatantes juste après un orage qui m’avait fait douter de l’intérêt à poursuivre cette aventure, un coucher de soleil à Saint Florent le Vieil, le bivouac dans les vignes, la visite du château de Saumur…. et bien sûr les rencontres comme ce conducteur de camion forestier qui me laisse arriver à son niveau pour me dire « Je me suis dit peut-être bien que vous allez au Mont Gerbier de Jonc », ça surprend et ça dope.

Et puis bien sûr il y a tous ces accueils si chaleureux, certains proposés de longue date, d’autres par des mails alors que j’étais déjà en chemin (il n’est jamais trop tard si l’envie vous en prend ;-), et enfin d’autres proposés au hasard d’une rencontre sur le chemin même.

Voilà un petit résumé succinct de ce premier côtoiement ligérien. Je viens de renvoyer ma tente, la plupart des campings vont fermer et je m’allège en prévision de la montée vers la source.A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *