Je vous invite à partager quelques-uns de mes vagabondages

En remontant la Loire

En remontant la Loire

Le 7 septembre je suis parti de La Baule pour remonter la Loire à pied jusqu'à sa source au Mont Gerbier de Jonc , soit entre 1 000 et 1 200 km selon les estimations. J'ai atteint le but le 20 octobre. Outre l’attrait qu’avait déjà exercé sur moi ce grand fleuve lors de mon choix d’itinéraire vers Compostelle par le Camino Norte, je désirais cette fois ‘sortir des Chemins’, ceux de Compostelle, essayer de me passer de leur confortable infrastructure.
Trek au Népal et au Tibet

Trek au Népal et au Tibet

Ma dernière expérience d’un trek en altitude, au Pérou à 4400 m, m’avait laissé un mauvais souvenir : épuisé, sans force, j’avais dû m’improviser cavalier pour finir deux étapes… Cette fois-ci, étais-je mieux entraîné, plus en forme, la période d’acclimatation était-elle mieux étudiée ?… je suis monté à 5300 m au col « Lasar La » non pas sans effort car à cette altitude même lacer ses chaussures demande beaucoup d’énergie, mais, voilà c’est fait. D’accord ce n’est pas l’Everest (que j’ai aperçu du camp de base), rien d’une performance d’alpinisme, plutôt genre montagne à yacks mais à 5000 m.
La via Francigena

La via Francigena

Le 1er septembre 2013 je suis parti de chez moi à Auffargis dans les Yvelines pour rejoindre Rome à pied où je suis parvenu le 1er novembre. J’ai d’abord coupé vers l’est pour rejoindre un peu au nord de Bar-sur-Aube la Via Francigena que j’ai ensuite suivie jusqu’à Rome via le col du Grand Saint-Bernard.
Chemin de Compostelle : de Séville à Saint-Jacques par la Via de la Plata

Chemin de Compostelle : de Séville à Saint-Jacques par la Via de la Plata

C'est sur mes précédents Chemins que j'ai entendu parler de la Via de la Plata par d'anciens pèlerins qui l'avaient parcourue. Tout de suite cette idée m'a tenté, marcher dans les plaines d'Andalousie voilà une aventure qui me séduisait. A l'époque je ne savais pas que ce Chemin suivait sur une grande partie une ancienne voie romaine d'où elle tirait son nom. Cette particularité n'a fait qu'accroître ma curiosité et mon envie de mettre mes pas dans d'aussi anciennes traces.
Chemin de Compostelle : des Yvelines à Saint-Jacques par le Camino Norte

Chemin de Compostelle : des Yvelines à Saint-Jacques par le Camino Norte

En 2008 de nombreux pèlerins m'avaient parlé de l'émotion particulière qu'ils avaient ressentie en commençant le Chemin depuis chez eux, je m'étais dit que si je reprenais un jour la route vers Saint-Jacques de Compostelle ce serait de cette manière : en partant de chez moi. Quand j'ai pris la décision de repartir, je ne voulais pas recommencer la même aventure, pas refaire le même trajet. J'ai choisi d'arriver à Saint-Jacques par le Camino Norte, le chemin côtier.
Chemin de Compostelle : du Puy-en-Velay à Santiago par le Camino Frances

Chemin de Compostelle : du Puy-en-Velay à Santiago par le Camino Frances

Après deux mois, du 26 août au 26 octobre 2008, à vivre avec deux slips, deux chemises, deux shorts et deux paires de chaussettes, on voit la vie différemment et le retour "mental" est un peu laborieux. Donc après environ 1600 km (du Puy en Velay au cap Finisterre) dans les chaussures et 10 kilos en moins je reprends la vie "normale". Je tiens à rassurer tout le monde : ce ne fut pas difficile, ce n'est pas éprouvant. Il y a bien sûr, comme dans la vie, des moments douloureux et des doutes (je me suis payé deux tendinites, une à la jambe gauche puis, pour ne pas faire de jaloux, une à la jambe droite. Par contre pas une ampoule). C'est juste un chemin à parcourir, il suffit d'entrer dans le "jeu", de le prendre comme il est avec des portions agréables, des portions laborieuses. Je n'y ai pas vu de portions pénibles, même les traversées de grandes villes font, pour moi, partie intégrale du chemin.
Share Button