Duvet ou sac à viande ?

Faut-il emporter un sac de couchage ou un sac à viande ?

Si en France toutes les auberges pour pèlerins fournissent une couverture il n’en est pas de même en Espagne où elles ne sont pratiquement jamais présentes.

Donc le duvet s’impose si une partie de votre trajet se déroule en Espagne lors d’une pèriode “tempérée” ou carrément froide sauf évidemment si vous optez pour le logement en “pension”.

Il ne faut pas oublier que Roncevaux est à 950 m d’altitude et que Burgos et Leòn, par exemple, sont à plus de 800 m ; les nuits peuvent donc être fraîches surtout à partir de septembre (la température moyenne à Leòn est d’environ 10°).

J’ai opté pour un sac léger (640 g) dit “15°” qui s’est avéré un peu juste certaines nuits mais j’ai survécu.
Je ne prends pas la housse, je n’aime pas le temps passé à rouler puis enfiler le sac dans cet étroit contenant ; un grand sac plastique est (pour moi) plus pratique et plus léger.

En principe pour “économiser” son duvet il faudrait emporter un sac à viande mais j’ai décidé au dernier moment de m’en passer pour alléger le sac même si je m’en étais procuré un très léger en soie (140 g) et puis je n’aime pas être “coincé” là-dedans.

Certains pèlerins parcourent la section française avec un sac à viande et se font envoyer leur duvet en poste restante à une ville frontière, par exemple à Saint-Jean-Pied-de-Port. Il faut alors bien calculer son coup et ne pas arriver un dimanche ou un jour férié ou encore un jour de grève comme cela m’est arrivé (dans mon cas il s’agissait de renvoyer guide pour la France, etc … ; heureusement les employés s’étaient montrés compréhensifs).

Retour à :
Liste des ressources
Ressource précédente
« Le sac à dos pour Compostelle
Ressource suivante
Les chaussures »

Réimpression de mon livre, "Cheminements", qui reprend le texte et les photos de mon carnet de voyage vers Compostelle. Avec plus de 300 photos c'est un livre à offrir ou à s'offrir, un livre pour se rappeler son Chemin, pour le partager avec ses proches ou pour en rêver. Vous pouvez le découvrir et le commander ICI.

6 commentaires sur “Duvet ou sac à viande ?”

  1. Mauvaise Herbe

    Sac à quoi ?
    Grave question : Roland dormit-il en sac à viande en soie ou en sac de plumes avant de se faire viander au son du cor à Roncevaux ? Bien évidemment cette question n’apporte pas d’eau au moulin de la spiritualité qui nimbe tout marcheur mais une réponse est toutefois attendue.

    Répondre
  2. Pierre

    RE : Sac à quoi ?
    La culture des vers à soie en Europe remonterait à VIème siècle après JC. Elle était pratiquée par des moines du Mont Athos. Quant au duvet il était déjà utilisé par les Romains. Donc en fait aucune de ces deux hypothèses ne peut être écartées d’office. Le mystère reste entier. Peut-être qu’un de nos correspondants pourra aider Mauvaise Herbe à résoudre une de ces énigmes dont elle est coutumière.

    Répondre
  3. LUIGI

    information sur le chemin
    Salut Pierre
    nous sommes 3 jeunes italiennes et nous voulons partir pour la vie a a partir de Tour jusqu’à Sain Jean.
    Il faut avour des informations sur les prix des albergues.
    Nous avons dejà marcè sur le chemin francais (en Espagne) et nous esperons que le prix sont le memes. Merci et excuse-moi pour mon francais!!

    Luigi

    Répondre
  4. martel

    vetements
    Bonjour
    Je commence le chemin du puy en Velay
    dernière semaine de mars 2017. Je
    souhaite avoir vos conseils pour les vêtements chaud que je dois prendre ( je suis frileuse…)en plus dela liste conseill sur votre site,
    merci beaucoup
    Danielle

    Répondre
  5. Pierre

    RE : vêtements
    Bonjour Danielle,
    Peut-être devriez vous regarder du côté des sous-vêtements chauds pour le ski ou la randonnée hivernale que proposent des grandes surfaces spécialisées dans le sport. Ce n’est pas très lourd et très efficace.
    Buen Camino
    Pierre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *