Cheminements : ça s’arrose !

Ça y est ! Mercredi 30 août, jour de la journée de l’Amitié, j’étais chez Bibliocratie pour signer les dédicaces de mon livre, enfin je veux dire de vos livres Cheminements.

Vous n’avez pas la vôtre ! Peut-être avez vous oublié de me la demander, mais plus probablement dans un moment de fatigue, pour ne pas dire d’hébétement,  j’ai sauté une ou plusieurs lignes de ma liste. Je sais c’est honteux ! Mais puisqu’il faut bien désigner un coupable ce sera Paris. Et oui, quatre heures d’effort à martyriser mon poignet plus habitué au maniement de la souris qu’à celui du stylo, par une forte chaleur qui avait nécessité l’ouverture de toutes les fenêtres pour faire circuler un peu d’air malheureusement accompagné de toutes les rumeurs de Paris (marteau piqueur, voiture, bus…). Bibliocratie conscient du drame qui se jouait m’a généreusement hydraté, mais cela n’a pas suffit, comme pour l’altitude il aurait fallu prévoir des paliers d’acclimatation…

Que ceux que mon inaptitude aux zone polluées a frustrés m’envoient un petit mot, j’essayerai de réparer mes absences.

De retour à la campagne j’ai prudemment continué mon hydratation : enfin il était là ! Enfin je l’avais dans les mains ! Ça s’arrose !

Bonne lecture à tous et merci encore pour votre participation à cette aventure.